Découvrir La Havane et ses traditions

La Havane, la capitale de Cuba est le point de départ d’un détour dans le pays. Elle possède ses propres traditions qui la démarquent des autres cités.

Traditions culturelles

Fondée en 1519, La Havane est divisée en centre-ville et vieille ville. Malgré l’engouement du tourisme, la cité a su préserver ses bâtiments anciens, datant du XVIe siècle. Les traditions cubaines sont nombreuses, si l’on ne va parler que de ses coutumes religieuses. Le catholicisme est largement répandu à La Havane, même si les adventistes et les pentecôtistes y sont également présents. La Havane est aussi reconnue pour la santeria, un vaudou haïtien, à mi-chemin entre le catholicisme et les rituels africains. Cette pratique religieuse prend son engouement auprès de la population, notamment après les soucis personnels et la crise économique qu’a traversé le pays. Menée par des santeros, la santeria est un culte public ou privé, basé essentiellement sur le spiritisme. Pour le gouvernement cubain, cette pratique religieuse permet de maintenir la paix sociale. Il faut aussi noter que les Cubains sont des férus de la fête. À la Plaza Vieja, ils assistent régulièrement à des corridas et des fiestas. Les touristes auront peut-être l’occasion, au cours de leur séjour à La Havane, d’assister à l’escalade de cocotiers, au labour des terres et à la traite des vaches à la main. Durant le folklore national, ils pourront danser au rythme d’el guaguanco, de la columbia et de la rumba. Les touristes pourront également chanter avec les artistes cubains. C’est durant ce genre de fête qu’ils savoureront les plats traditionnels cubains et les boissons locales. À la campagne, la fête bat son plein pour un anniversaire ou un diplôme obtenu. Appelée bohio, cette festivité regroupe des voisins, des amis et des membres de la famille. Ensemble, ils se réunissent autour d’une table pour prendre le repas puis chantent ou jouent aux dominos jusque tard dans la nuit.

 

Les autres coutumes cubaines

Les Cubains présentent un certain savoir-vivre, notamment envers les touristes. Pour ce faire, ils préfèrent que ces derniers se parent toujours de vêtements élégants dans les restaurants chics et portent des monokinis sur la plage. Un visage souriant et des mots gentils sont également appréciés par les Cubains. Mises à part ces pratiques au quotidien, la population locale s’habille d’une guayabera, une chemise ample pliée. Ce vêtement est pratique pour bénéficier d’une fraîcheur en permanence. Il fut un temps où les autorités s’en servaient comme tenue protocolaire. La Havane reste dans la médecine traditionnelle avec la décoction de vicaria pour traiter la conjonctivite, la canne mexicaine pour soigner les reins et l’origan pour soulager la gorge. La Havane possède quelque 300 espèces végétales utilisées dans la pharmacologie. Elle est également réputée pour sa broderie et son tissage. Les veilles femmes sont les plus expertes en la matière. Elles tissent aussi bien de la literie que du linge de table. La broderie gagne de l’ampleur et se retrouve jusque sur les mouchoirs des futures mariées et leur trousseau de mariage. Plus tard, la broderie est devenue un luxe et s’est déclinée en dentelles et en lingeries fines. Elle est également utilisée pour confectionner les berceaux.