Cichlidae

Magasine Nature et Voyage

Catégorie : Amérique du Sud

DES VACANCES DÉCOUVERTE EN ÉQUATEUR

Une fois n’est pas coutume,  vous souhaitez changer des cocotiers et du farniente; vous avez envie d’un voyage sur mesure, de vacances qui vont vous faire découvrir le monde. Perles de Voyages a ce qu’il vous faut : partons pour l’Équateur, la forêt, les volcans et les îles Galapagos.

UN CIRCUIT EXCEPTIONNEL EN ÉQUATEUR

L’Équateur accueille l’une des biodiversités les plus denses de la planète et ce n’est pas un hasard. Entre ses paysages volcaniques, l’Amazonie, ses côtes et ses îles, ce pays réserve bien des surprises et des découvertes en tout genre. C’est un émerveillement à chaque instant de votre voyage !

Durant 11 jours, le circuit de Perles de Voyages vous fera découvrir l’Équateur, du Nord au Sud et jusqu’au cœur du fleuve Amazone. Avec un guide local, vous partirez à l’exploration de la biodiversité amazonienne. En quelques coups de pagaye, votre canoë vous emmènera explorer le fleuve Napo, pour arriver au cœur de la forêt tropicale équatorienne.

Bien d’autres visites sont prévues pour un séjour intense. Vous irez à la rencontre de petits villages et pourrez découvrir l’artisanat, la gastronomie ou tout simplement la vie locale. Entre Quito, la  capitale classée au patrimoine de l’UNESCO, et les petits villages de la région, vous découvrirez la vie des équatoriens tout en vous émerveillant des paysages qu’offre ce pays d’Amérique du Sud : les volcans, la Cordillère des Andes… Riche en découverte et en émerveillement l’Équateur offre 1000 trésors, de la nature majestueuse au site Inca du Temple du Soleil.

LES ÎLES GALAPAGOS

Après avoir traversé l’Équateur, il serait dommage de ne pas faire escale sur ses îles avoisinantes, c’est pourquoi l’agence Perles de Voyages vous propose de continuer le voyage vers les îles Galapagos. Vous embarquez pour 4 jours vers l’archipel qui regorge d’une faune et d’une flore luxuriante. Iguane, tortue géante, lion de sable sont autant d’animaux à découvrir grâce à une réserve marine et un parc national qui ne cesseront de vous émerveiller. Les îles, d’origines volcaniques, sont un véritable trésor au cœur de l’océan : un moment unique dans une vie !

UN VOYAGE INSOLITE AVEC PERLES DE VOYAGES

Avec ce circuit, votre séjour est tout compris vous n’avez à vous soucier de rien, l’agence Perles de Voyage, s’occupe de tout pour vous organiser ce voyage insolite. Faites vos valises et choisissez votre départ parmi le calendrier 2012.

Pour un voyage en groupe, entre amis ou en couple, ce séjour conviendra à tout ceux qui souhaitent découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux paysages.

Que voir et que faire dans le Nord-Ouest Argentin ?

L’Argentine est un pays qui a la chance de posséder une diversité presque absolu dans ses richesses culturelles et naturelles. Une région pourtant se démarque, tant son territoire abonde en merveilles.

Au bord de la cordillère des Andes, dans une zone plutôt aride, le Nord-Ouest Argentin (NOA) doit être considéré comme un incontournable à intégrer dans son voyage en Argentine.

Les lamas qui gambadent sur les hauts plateaux andins, l’artisanat, fort de tradition, la cuisine, savoureuse et originale, l’atmosphère, pittoresque et folklorique, les panoramas, sublimes et atypiques, sont autant d’éléments sensationnels qui décrivent la région.

Pour illustrer le fait que le Nord-ouest de l’Argentine est un territoire extraordinaire, prenons quelques exemples d’itinéraires qui permettent de s’immerger sur ce territoire incroyable.

Salta, le Parc national Los Cardones, Cachi et Cafayate
Pour commencer, on se rend à Salta « la linda » comme on l’appelle ici, une ville élégante, dont l’architecture coloniale, les terrasses de cafés, la vie animée des peñas, les nombreux musées, créent un charme certain.
Puis on continue son chemin en direction du Parc national Los Cardones, surprenant par ses paysages qui projettent de vastes étendues peuplées de cactus, au milieu de nulle part. Fait assez fascinant, le Parc a la particularité de regrouper les principaux écosystèmes andins.
À ne pas manquer sur le site : la Recta Tin Tin, une section de route qui s’étend sur près de 11 km en une ligne infiniment droite.
On rejoint ensuite Cachi, village traditionnel qui constitue une bonne étape pour faire une halte le long du parcours. Agréablement pittoresque, Cachi se trouve dans les majestueuses Valles Calchaquíes. On découvre l’artisanat local et on déguste un locro au restaurant du coin avant de se rendre à Cafayate. L’itinéraire est ainsi bouclé sur une touche gustative : la ville de Cafayate est connue pour son vin, l’occasion de visiter une bodega tout en jouissant du magnifique cadre environnement.

La Puna, San Antonio de los Cobres, Salinas Grandes, la quebrada de Humahuaca
Royaume de la Pachamama, la terre mère adorée par les peuples andins, la Puna dégage une atmosphère bien singulière. Ce territoire en hauteur (3.400 à 4.500 m d’altitude) révèle des sites enchanteurs.
En passant par San Antonio de los Cobres, ancien village minier, on découvrira des environs fabuleux : le viaduc de la Polvorilla, fabuleuse exemple d’ingénierie, mais aussi le Train des Nuages, le fantastique site archéologique de Tastil…
La route se prolonge alors vers Salinas Grande : un désert de sel qui inonde la vue d’un blanc saisissant, presque a perte de vue. Un décor féerique et grandiose, que l’on a peut l’occasion de rencontrer !
On termine enfin son aventure en passant par la quebrada de Humahuaca. Ici, la géographie et la géologie ont fait des merveilles : à Purmamarca

les monts sont multicolores, dans la quebrada de las Flechas et de las Conchas, les roches ont des formes folles et extravagantes, à Iruya la montagne embrasse sublimement le village…

Idée voyage : le Nord du Chili

Le désert d’Atacama traverse tout le Nord du Chili, d’Arica à l’extrémité septentrionale jusqu’à Copiapó que l’on peut considérer comme la ville la plus australe de ce désert. Le Nord du Chili est une région aride qui possède une géographie remarquable.

La cordillère longe le littoral et l’on retrouve donc à la fois les caractéristiques du désert d’altitude et celles du désert chaud côtier. La vaste dépression qu’a subie la région impliqua la formation de salines par évaporation des eaux souterraines, puis lorsqu’on s’approche de la cordillère des Andes, un haut plateau (l’Altiplano) s’étend à partir de 3.500 mètres d’altitude.

Dans ces paysages minéraux déconcertants par leur majesté et leur beauté grandiose, très peu de végétation subsiste. Au-delà de leur beauté ineffable, les montagnes et les salars abondent en richesses minières, notamment en cuivre et en lithium qui assurent au pays la place de premier producteur mondial. Le désert d’Atacama est le désert le plus aride et le plus élevé de la planète et ces conditions atmosphériques si particulières en font un endroit de prédilection pour  l’observation astronomique à l’échelle internationale.

A l’extrême nord du Chili, l’incontournable Arica. La capitale de la XVe Région que l’on surnomme « ville de l’éternel printemps » bénéficie d’un climat privilégié au bord de l’océan qui permet de profiter de ses belles plages tout au long de l’année.

A l’époque de la colonisation espagnole, Arica était l’un des ports principaux par lesquels transitait l’argent extrait des mines de Potosí. D’un point de vue architectural, la ville est surprenante. Ne pas manquer à ce sujet la cathédrale et l’ancien bâtiment des douanes dessinés et construits par les ateliers de Gustave Eiffel.

A 12 km d’Arica, le musée archéologique San Miguel de Azapa, présente des collections  retraçant l’histoire et la culture des peuples tiwanaku, inca et chinchorro. De ce dernier peuple de pêcheurs qui vivait sur la côte il y a environ 7.000 ans, le musée présente quelques momies dans un état de conservation impressionnant.

À 145 km d’Arica, Putre est établi à 3.561 m d’altitude. Ce village où l’on décèle encore les vestiges de l’architecture coloniale (portes en pierre, grilles en fer forgé) du XVIe siècle est situé au pied des volcans Taapaca et Ancoma. Ces 1.200 habitants vivent du tourisme et de l´agriculture, on peut d’ailleurs observer tout autour du village des champs en terrasse, ce procédé de culture est typique des régions andines. En octobre, une foire régionale andine permet de découvrir l’artisanat et le folklore de la région. En somme, Putre est l’étape idéale pour s’acclimater et s’adapter à l’altitude avant d’entreprendre le parc National Lauca.

Celui-ci est situé à 46 km de Putre en empruntant la route 11. Il s’étend sur près de 137.883 hectares dans paysage de Puna dominé par quatre volcans enneigés culminant à plus de 6.000 m.

Une grande partie de la faune riche est variée du parc est facilement observable. Parmi ces animaux on retrouve entre autres des lamas, des guanacos, des condors, des renards, des alpacas, des flamants, des vigognes, des pumas, des nandous. A ne pas manquer dans le parc, le magnifique lac Chungará établi à 4.517 m, et le village aymara de Parinacota, situé sur une lagune où viennent s’abreuver les nobreux animaux des environs.

La Bolivie, le pays méconnu de l’Amérique du sud

Envie de voyage ? Désir d’évasion ? Si vous êtes à la recherche d’une expérience nouvelle et d’un endroit différent à découvrir, la Bolivie est faite pour vous.

Ce n’est pas le plus connu des pays d’Amérique du Sud, et pourtant, la Bolivie offre bien des merveilles. L’une des particularités de ce pays d’environ 10 millions d’habitants est de ne pas avoir d’accès à la mer. Située en plein centre du continent sud-américain, la Bolivie possède cependant une richesse environnementale incommensurable. Des hauts-plateaux de l’Altiplano andin, en passant par les forêts du Chaco jusqu’aux abords de l’Amazonie, c’est un pays aux multiples visages que vous serez amener à découvrir.

Attention à l’altitude ! Les hauteurs de l’Altiplano se trouvent à une moyenne de 3.800 m au-dessus du niveau de la mer. Il s’agit donc de s’adapter afin de pouvoir découvrir ses merveilles telles que le lac Titicaca ou le salar d’Uyuni, le plus grand désert de sel du monde. A contrario, en se dirigeant vers l’est du pays et le département de Santa Cruz notamment, vous arriverez dans la selva, la jungle sud-américaine et ses chaleurs humides, sa faune et sa flore tropicales. Parcourez ici les missions jésuites en alliant nature et culture à la rencontre des habitants de la Chiquitania.

Et si la Bolivie brille par la diversité de ses paysages, que dire de sa diversité ethnique : 39 ethnies se mêlent au sein de cette nation. Autant dire qu’une multitude de cultures et de traditions se rencontrent en Bolivie. Vous pourrez ainsi partager les rites, fêtes et célébrations de ces populations qui, dans un syncrétisme incroyable, ont su lier leurs croyances ancestrales à la religion catholique. La ferveur religieuse des boliviens reste aujourd’hui un spectacle sans précédent auquel vous ne pourrez résister !

Amateurs de nature et de paysages impressionnants, de sites archéologiques et culturels ancestraux, la Bolivie et ses richesses combleront vos attentes de dépaysement, de découverte et d’aventure.

C’est donc pour découvrir toutes ces merveilles que Bolivia Excepcion, agence de voyage française installée en Amérique du Sud avec des bureaux à Buenos Aires et Santiago du Chili, vous propose des séjours sur mesure. Un choix de circuits Premium ou Thématique vous permettra ainsi d’organiser votre voyage en Bolivie avec l’aide des collaborateurs de Bolivia Excepcion.

Infos pratiques sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Découvrir La Havane et ses traditions

Découvrir La Havane et ses traditions

La Havane, la capitale de Cuba est le point de départ d’un détour dans le pays. Elle possède ses propres traditions qui la démarquent des autres cités.

Traditions culturelles

Fondée en 1519, La Havane est divisée en centre-ville et vieille ville. Malgré l’engouement du tourisme, la cité a su préserver ses bâtiments anciens, datant du XVIe siècle. Les traditions cubaines sont nombreuses, si l’on ne va parler que de ses coutumes religieuses. Le catholicisme est largement répandu à La Havane, même si les adventistes et les pentecôtistes y sont également présents. La Havane est aussi reconnue pour la santeria, un vaudou haïtien, à mi-chemin entre le catholicisme et les rituels africains. Cette pratique religieuse prend son engouement auprès de la population, notamment après les soucis personnels et la crise économique qu’a traversé le pays. Menée par des santeros, la santeria est un culte public ou privé, basé essentiellement sur le spiritisme. Pour le gouvernement cubain, cette pratique religieuse permet de maintenir la paix sociale. Il faut aussi noter que les Cubains sont des férus de la fête. À la Plaza Vieja, ils assistent régulièrement à des corridas et des fiestas. Les touristes auront peut-être l’occasion, au cours de leur séjour à La Havane, d’assister à l’escalade de cocotiers, au labour des terres et à la traite des vaches à la main. Durant le folklore national, ils pourront danser au rythme d’el guaguanco, de la columbia et de la rumba. Les touristes pourront également chanter avec les artistes cubains. C’est durant ce genre de fête qu’ils savoureront les plats traditionnels cubains et les boissons locales. À la campagne, la fête bat son plein pour un anniversaire ou un diplôme obtenu. Appelée bohio, cette festivité regroupe des voisins, des amis et des membres de la famille. Ensemble, ils se réunissent autour d’une table pour prendre le repas puis chantent ou jouent aux dominos jusque tard dans la nuit.

 

Les autres coutumes cubaines

Les Cubains présentent un certain savoir-vivre, notamment envers les touristes. Pour ce faire, ils préfèrent que ces derniers se parent toujours de vêtements élégants dans les restaurants chics et portent des monokinis sur la plage. Un visage souriant et des mots gentils sont également appréciés par les Cubains. Mises à part ces pratiques au quotidien, la population locale s’habille d’une guayabera, une chemise ample pliée. Ce vêtement est pratique pour bénéficier d’une fraîcheur en permanence. Il fut un temps où les autorités s’en servaient comme tenue protocolaire. La Havane reste dans la médecine traditionnelle avec la décoction de vicaria pour traiter la conjonctivite, la canne mexicaine pour soigner les reins et l’origan pour soulager la gorge. La Havane possède quelque 300 espèces végétales utilisées dans la pharmacologie. Elle est également réputée pour sa broderie et son tissage. Les veilles femmes sont les plus expertes en la matière. Elles tissent aussi bien de la literie que du linge de table. La broderie gagne de l’ampleur et se retrouve jusque sur les mouchoirs des futures mariées et leur trousseau de mariage. Plus tard, la broderie est devenue un luxe et s’est déclinée en dentelles et en lingeries fines. Elle est également utilisée pour confectionner les berceaux.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén